Melvyne Kouamé Ellamien Eny, en classe de 2ndC 2, au Lycée d’Excellence Alassance Ouattara de Grand-Bassam a surpassé les autres concurrentes.
Melvyne Kouamé Ellamien Eny, en classe de 2ndC 2, au Lycée d’Excellence Alassance Ouattara de Grand-Bassam a surpassé les autres concurrentes.(Dr)

Les dispositions sécuritaires et sanitaires qui ont été strictement appliquées lors de la 3ème édition du Concours féminin d’art oratoire et de débat, a fini par compléter la qualité de la compétition. C’était ce mercredi 24 juin dans la cité balnéaire de Grand-Bassam.

Quatre oratrices finalistes, issues de quatre établissements scolaires de la ville de Grand-Bassam ont au cours de cette finale, fait montre de leurs talents oratoires. Ce, sur le thème « Le Coronavirus : symptômes, méthodes de prévention et nouveau mode de vie ».

Ces jeunes lycéennes ont, dans un développement basé sur les chiffres, faits et dates, émerveillé l’auditoire et le jury à travers des envolées lyriques. Mais Melvyne Kouamé Ellamien Eny, en classe de 2ndC 2, au Lycée d’Excellence Alassance Ouattara de Grand-Bassam a surpassé les autres concurrentes.

Avec 45,30 / 50 points, Elle a été désignée 1ère Meilleure Oratrice. Le titre de la 2ème Meilleure Oratrice est revenu à Ingrid Bréféra Akoi Tanna, avec 43, 70, en classe de 2nd C 1 au Lycée Moderne 2 de la 1ère capitale ivoirienne. Sheila Victoria Onwuka Peace, avec 39, 40, en classe de Tle A 3 au Groupe Scolaire Edoukou Miezan et Sarah Princesse Mombohi avec 38, 70, en classe de 4ème 1 au Groupe Scolaire les Patronnages, occupent respectivement la 3ème et 4ème place.

Cette année à cause de la pandémie du covid19, seul le concours des oratrices a eu lieu

Pour la 3e édition, en raison de la pandémie et des contraintes d’organisation, seul, le concours des oratrices a eu lieu. Le débat n’a pas pu se tenir et les quatre finalistes ont reçu plusieurs lots. A savoir des trophées et médailles, une enveloppe allant de 100 à 25 000 Fcfa ainsi que des bons d’achat de livres et des gadgets en plus des diplômes de participation.

Emmanuel Rex O’Neal, président du Conseil d’administration d’une société, partenaire du concours et parrain des 3ème et 4ème prix, a annoncé la prise en charge des fournitures des quatre candidates à la prochaine rentrée scolaires.

C’est tout naturellement que Flore Hazoumé, écrivaine, présidente de Audace-Ci et initiatrice du concours, a très vivement félicité les partenaires et sponsors du concours qui ont accepté d’apporter leur appui à cette forme digitale du concours qui est une innovation imposée par les contraintes inhérentes à la pandémie du Covid-19.

Cette année le Concours féminin d’art oratoire et de débat a bénéficié de la présence de Valentine Mel Asseu, directrice départementale de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle, représentant la ministre Kandia Camara, marraine de ladite édition.

Jean LEMECHAN