Le Tourisme durable
Le Tourisme durable au centre des 9e Assises internationales d'Aboisso. (Dr)

La 9e édition des assises internationales s’est tenue sur trois jours à Aboisso et Grand-Bassam. Elle a réuni tous les acteurs du tourisme.Entre autres les experts, les institutions financières, les organisations nationales, sous-régionales, les entreprises publiques et le Fonds de Développement Touristique, les collectivités territoriales, les associations et ONG, et les institutions académiques.

Avec pour thème « Quel développement pour un Tourisme durable, social et solidaire en Afrique ? Le rôle des collectivités territoriales en alliance avec les acteurs privés du tourisme, professionnels et associations. »

Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme rebaptisée UN-Tourisme, le Tourisme international se situait, fin 2023, à 88 % du niveau d’avant la pandémie. Avec un nombre d’arrivées internationales estimé à 1,3 milliard, et que l’Afrique a retrouvé 96 % du niveau de visiteurs d’avant la pandémie.

Si bien que le Tourisme international devrait retrouver complètement les niveaux d’avant la pandémie en 2024. Les premières estimations tablant sur des chiffres en progression de 2 % par rapport aux niveaux de 2019.

Sous ce prisme, la Côte d’Ivoire est pressentie, avec 6,6%, en tête de 10 pays africains qui présentent des prévisions de croissance du PIB les plus élevées en 2024 selon le FMI. C’est un défi pour l’Afrique de construire et réussir à l’échelle internationale, son développement touristique, en mettant en place des stratégies, des politiques innovantes.

L’organisation des 9e Assises Internationales du Tourisme est perçue comme une opportunité de se rencontrer, d’échanger sur des expériences, de proposer des solutions, et de signer des partenariats.

Germain Aphing Kouassi, Secrétaire Exécutif du Conseil National du Tourisme (CNT) et Président du Comité scientifique des 9e Assises d’Aboisso et Grand-Bassam, n’a pas manqué d’instruire et de sensibiliser les acteurs, les faitières, et autres associations et entreprises de tourisme, sur l’importance de cet évènement.

Pour lui le tourisme durable est l’ensemble des rapports et des phénomènes résultant de la participation au tourisme et en particulier de la participation des couches sociales à revenus modestes.

Les grands bénéficiaires de ces Assises devraient être les Régions, Districts et territoires. Au niveau des inégalités, le Tourisme peut être un puissant levier du développement communautaire et réduire les inégalités s’il met à contribution les populations locales et toutes les principales parties prenantes pour son développement.

Le tourisme peut être un facteur de régénération urbaine et de développement rural et réduire les déséquilibres régionaux en donnant aux communautés les moyens d’assurer leur prospérité localement.

Dr Germain Aphing Kouassi, Directeur Exécutif du CNT et Pdt du Comité Scientifique des 9e Assises internationales. (Dr)

« Le tourisme constitue également un moyen efficace pour faire participer les pays en développement à l’économie mondiale. En 2014, les pays les moins avancés (PMA) ont obtenu 16,4 milliards de dollars des États-Unis (USD) au titre des exportations du tourisme international, contre 2,6 milliards d’USD en 2000.

Le tourisme est un pilier important de leurs économies (7 % du total des exportations) et aide certains d’entre eux à s’affranchir du statut de PMA », a-t-il expliqué.

« Une ville qui n’est pas accueillante pour sa population ne l’est pas pour les touristes. Le tourisme durable a le potentiel d’améliorer l’infrastructure urbaine et l’accessibilité universelle, promouvoir la régénération des zones sinistrées et préserver le patrimoine culturel et naturel, atouts dont dépend le tourisme.

Des investissements accrus dans les infrastructures vertes (systèmes de transport plus efficaces, moindre pollution de l’air, conservation des sites du patrimoine et des espaces publics, etc.) devraient se traduire par des villes plus intelligentes et plus vertes, non seulement pour leurs habitants, mais aussi pour les touristes. »

Au programme des éductours permettront de découvrir la Région du Sud-Comoé et ses merveilles. Cette édition bénéficie du partenariat du Tourisme Sans Frontière (TSF) avec l’Union des villes et Communes de Côte d’Ivoire et de l’Alliance des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI) présidée par Dr. Eugène Aka Aouélé, Ministre Gouverneur de la Région du Sud-Comoé.

« J’espère que ces moments seront profitables à tous, pour construire et accroître la compétitivité et l’attractivité des territoires et de promouvoir le Tourisme responsable.

Car il garantit la préservation des ressources naturelles et valorise les valeurs culturelles et sociales des populations locales. On invite donc tous les acteurs concernés à se mobiliser pour la réussite de ces assises », conclut Mathurin Tonga, Coordonnateur de l’ARDCI.

Valéry Kelly  

Article précédentLiberté de la presse : Les journalistes sont invités à éveiller la conscience humaine sur la crise climatique