Cacaofesti arrive avec le Prix de la meilleure invention à base de Cacao
Constant Guei, Ccaire général de Cacao Festival international dévoile les grandes articulations dudit événement. (Ph: DR)

Pourquoi l’initiative de ce Festival ?

Nous avons initié le Cacao Festival International pour célébrer et rendre hommage à nos parents producteurs et à tous les acteurs de la filière.

En effet, c’est grâce à leur dur labeur, leur courage que la Côte d’Ivoire occupe le rang honorable de premier pays producteur de cacao au monde.

Si nous en sommes tous fier et que nous en bénéficions directement ou indirectement dans le pays, il faut alors marquer le pas pour leur dire merci.

C’est donc une fête populaire que nous offrons aux producteurs et à tous ces acteurs.

C’est aussi une plateforme d’échanges, de rencontres mais surtout d’opportunités à rapidement saisir pour les annonceurs avec plus de 3000 festivaliers que nous attendons à San Pedro.

Le festival est à sa troisième édition. Pouvez-vous nous parler de son contenu et des éventuelles innovations de cette seconde édition ?

Après Duékoué et Agboville, nous ferons le Festival à San Pedro en raison de son caractère tournant dans les zones de production de cacao.

L’idée est de régulièrement toucher le producteur, d’être plus proche de lui.

Ce, dans toutes les grandes zones de production. Mais nous gardons les articulations traditionnelles de la première édition.

A savoir la grande parade des producteurs à travers la ville, les distinctions des meilleurs producteurs et acteurs de la filière, le concours « miss Cacaofesti ».

Et également, les expositions commerciales et animations artistiques, le tournoi de football des producteurs, le fitness, la gym, etc.

Pour cette troisième édition, ce qui s’ajoute vraiment, de prime abord est la crédibilité que gagne le Festival auprès des institutions.

En effet, cette édition est placée sous les parrainages des ministres Françoise Remarck, de la Culture et de la Francophonie et Siandou Fofana, du Tourisme et des Loisirs.

D’autres institutions arrivent…Voilà donc la crédibilité que nous gagnons.

A nous de pouvoir capitaliser tout cela au profit de Cacaofesti et du producteur.

En outre, nous avons une innovation qui est le Grand Prix de la Meilleure Invention à Base de Cacao.

Afin de promouvoir la transformation réalisée localement et impulser la dynamique de la consommation locale.

Enfin, il faut pouvoir dire que cette édition 2022 est placée sous le thème de « La sensibilisation à l’agroforesterie : mon cacao, ma forêt ».  

Ce sont donc deux journées assez pleines.

Pourquoi ce thème ?

Sans être expert, nous savons comme beaucoup de gens que le couvert forestier ivoirien est en péril.

On parle de 2 millions d’hectares de forêt aujourd’hui contre 16 millions aux indépendances. C’est une situation qui interpelle un Festival comme le nôtre.

On ne peut pas faire la promotion du cacao et des acteurs de la filière sans sonner l’alerte car sans forêt il n’y a pas de cacao.

Nous faisons cette sensibilisation car nous sommes un Festival responsable.

Chacun à son niveau doit-être un relais de l’action gouvernementale dans la sensibilisation à l’agroforesterie et contre les mauvaises pratiques agricoles.

Nous avons décidé de contribuer à cet élan gouvernemental puisque le cœur de cible de ce festival, ce sont les producteurs.

Nous aurons des conférences publiques d’expert sur ce thème aux fins de sensibiliser nos parents et aussi des planting d’arbres.    

Vous avez avancé le chiffre de plus de 3000 festivaliers. On est tenté de vous demander comment se passe la mobilisation…

Je peux vous assurer, aujourd’hui, de la mobilisation des producteurs.

Ils l’ont déjà démontré aux deux premières éditions à Duékoué et à Agboville où les différents espaces ont été pris d’assauts.

Ils sont venus des campements et hameaux pour venir faire la fête. Ils savent que c’est leur fête et ne voudront pas louper ce moment.

Je voudrais saluer et remercier ici notre dynamique partenaire dans cette mobilisation. Il s’agit de la FOPCC (Fédération des Organisations de Producteurs de Café-Cacao).

Un appel à lancer ?

Je voudrais lancer un appel à tous ceux qui ont une invention, un produit à base de cacao de se dépêcher pour s’inscrire, un Prix les attend.

Nous attendons aussi les candidates pour le cours Miss cacaofesti.

Aux populations et au grand public de se déplacer massivement pour venir communier avec nos parents producteurs.

Enfin dire à tous les annonceurs de s’approprier cet évènement qui s’annonce haut en couleur !

Réalisé par

Angeline DJERABE

Article précédentSENAFOI 2022 : L’AEEMCI tient ses promesses avec le Séminaire national de formation islamique
Article suivantCongrès UPLCI : Le patronat de la presse en ligne honore ses partenaires