Les lampions se sont éteints sur la 24e édition du Festival national de vacances cultures (Fnvc) qui s’est déroulé du 5 au 9 septembre 18 à Korhogo dans la région du Poro au nord de la Côte d’Ivoire.

Placé sous le patronage du premier ministre Amadou Gon Coulibaly et le parrainage du général Issa Coulibaly, ministre de la fonction publique, l’édition 2018 du Fnvc, s’est déroulée autour du thème « Le pagne tissé, ma richesse… ». Avec plusieurs activités au programme. Entre autres le théâtre, le conte, les danses, chants, la peinture, la photographie, la poésie, l’humour et l’audiovisuel.

Ces festivités qui constituent un véritable tremplin pour les festivaliers ont permis de revisiter la Culture ivoirienne. « Le Fnvc est cette école ou l’on vient exprimer ce qu’on a appris », a précisé Maurice Kouakou Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie. Avant de mettre l’accent sur la convivialité, la promotion du patrimoine culturel ainsi que l’esprit civique et citoyen des jeunes.

Pour le ministre, le choix du district des savanes se justifie par le fait qu’il est le symbole d’un riche patrimoine culturel avec l’existence de plusieurs sites touristiques. Notamment le village de tisserands de Katia, les toiles de Fakaha, l’industrie du beurre de karité originale de Natio-Kobadara et les forgerons de Koni. «Korhogo, ville historique est aussi une ville culturelle qui œuvre pour la pérennisation de ses richesses et valeurs patrimoniales, en démontre le Festival des arts sacrés », a-t-il argumenté. Pour cela, le député Kolo Issa Coulibaly Nibé représentant le parrain a souligné qu’il est important que la jeunesse se réapproprie les valeurs traditionnelles et ancestrales.  A savoir l’écoute, la tolérance, le pardon, la solidarité, l’amour et la saine concurrence. Car « Le festival participe à l’édification de la paix et de la cohésion nationale ».

A ce titre les représentants des 32 régions du pays, ont défilé et le ministre de la Culture et de la Francophonie qui a été rebaptisé du nom de Soro Zié, a profité de la 24e édition du Fnvc pour décorer deux acteurs culturels. Il s’agit de Traoré Beh, directeur régional de la culture et de la francophonie du Poro, et Alexis Sekongo, producteur, Promoteur de spectacle et animateur culturel. Ils ont été élevés  chacun au rang de chevalier de l’ordre du mérite culturel ivoirien.

Les objectifs visés par le Fnvc étant de valoriser le potentiel culturel et artistique des jeunes de la Côte d’Ivoire, la cérémonie a été animée par des danses du terroir sous le regard admiratif des autorités administratives et traditionnelles. Notamment le corps préfectoral de la région du Poro conduit par Daouda Ouattara, préfet du département de Korhogo, les élus locaux, les dignitaires religieux et les chefs traditionnels.

Le Fnvc dont le lancement a eu lieu le 5 septembre à la place « Gbondala » en face du musée de feu le patriarche Péléforo Gbon, s’est achevé le 9 septembre 18.

S. K.

Correspondance particulière