Ahou Grâce Emmanuelle Saraka, 17 ans, étudiante en licence1 de droit, est la lauréate de la première édition du concours drépa-slam
Grâce Emmanuelle Saraka se dit fière de contribuer à la sensibilisation sur drépanocytose par son art oral (Ph : J.L.)

Ahou Grâce Emmanuelle Saraka, 17 ans, étudiante en licence1 de droit, est la lauréate de la première édition du concours “Drépa-slam” organisé par la Fondation Lya, qui vise à sensibiliser les populations sur la drépanocytose à travers l’art oratoire.

La cérémonie de remise de Prix s’est déroulée le vendredi 26 juin 2020, à l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (Insaac), à Cocody, en présence de la marraine Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Culture et de la Francophonie.

Aussi après avoir félicité la structure organisatrice pour cette initiative, la Ministre a encouragé les lauréats pour leurs belles prestations et expressions qui contribuent à la sensibilisation à la drépanocytose. Une maladie qui, selon elle est méconnue de la population. Pour cela, elle a insisté sur la poursuite et la vulgarisation de cette action.

« Je voudrais féliciter l’ensemble des acteurs impliqués dans la sensibilisation qui permet d’avoir de bons résultats », a-t-elle encouragé. Avant d’affirmer qu’elle s’engage dans cette lutte qui mobilise déjà des artistes, footballeurs, stylistes, Ong, ministres et bénévoles qui apportent également leur contribution.

Aicha Camara de la Fondation Lya, a indiqué que le Drepa-slam est organisé pour créer un cadre afin de parler de la drépanocytose qui est une maladie génétique grave. Selon elle, ce concours est en lien avec le premier pilier du plan stratégique 2018-2021 de la Fondation à savoir : « Eduquer et sensibiliser la population et les autorités sur les enjeux de la maladie » qui représente une des priorités de Lya. La trésorière de la Fondation a pour sa part exprimé la gratitude de l’organisation à la Ministre de la Culture et de la Francophonie pour son soutien.

les gagnants des trois Prix ont reçu chacun un ordinateur potable, une tablette et un smartphone

« Je suis très heureuse d’avoir participé et remporté le premier prix. Participer, pour moi, c’est contribuer à cette noble cause qu’est la lutte contre la drépanocytose », s’est pour sa part félicitée, Grâce Emmanuelle Saraka vainqueure de cette 1ere édition qui a eu pour parrains artistiques Singuila et Youssoupha.

Lire aussi: l’“AS” du Concours féminin d’art oratoire

Le deuxième Prix est revenu aux jumelles Gogbe Mariam et Karidja Housnia. Et l’élève Uriel Basile Kahan a remporté la troisième distinction. Ils ont tous reçu le même lot de prix que la première. les gagnants des trois Prix ont reçu chacun un ordinateur potable, une tablette et un smartphone. Une récompense de coup de cœur a été décernée respectivement à Tiémélé Danielle et N’Gbesso Eunice qui ont reçu des smartphones.

Ce sont au total 25 vidéos qui ont été soumises à la sagacité des membres du jury présidé par le slameur Bee Jo depuis le 20 mai dernier. Les candidats dont l’âge varie entre 13 et 18 ans ont présenté chacun une œuvre originale de 3mn maximum autour du thème « Un pour tous et tous pour un ».

Jean LEMECHAN