Le Conseil a proposé l’instauration du dialogue social en entreprise, un nouveau cadre juridique et de nouvelles conventions collectives.
Le président du Cnds, Bernard N’doumi appelle chacun à instaurer le dialogue social à tout niveau. (Dr)

Le Conseil national du dialogue social (Cnds) s’est réuni en session ordinaire les 29 et 30 juin à la maison de l’entreprise Cgeci au plateau pour deux buts majeurs. A savoir l’investiture des membres du Conseil pour la mandature 2020-2023 et un échange sur le thème « Les entreprises à l’épreuve de la Covid-19 ».

Ce webinaire (réunion interactive) tenu le mardi 30 juin, a permis à des experts nationaux, internationaux et acteurs du monde du travail, d’échanger autour de plusieurs sous-thèmes. Entre autres « Quelles stratégies pour les entreprises et organisations ? Les entreprises, seules face à la crise sanitaire, quelles solutions ? »

Au terme de cette session, le Conseil a proposé quelques mesures pour l’accompagnement des entreprises. « Nous retenons qu’avec cette pandémie, il revient de prendre un certain nombre de dispositions, notamment, l’instauration du dialogue social à tous les stades de la gouvernance du monde du travail autant en entreprise qu’entre des partenaires sociaux. Envisager également un nouveau cadre juridique, de nouveaux accords et conventions collectives pour tenir compte des mutations du monde du travail, inhérentes à la pandémie qui laissera forcement des traces et obligera à de nouveaux comportements », a déclaré le président du Cnds, Bernard N’doumi.

Puis, il a ajouté qu’il faut aussi donner au Cnds les moyens institutionnels et matériels nécessaires à l’accomplissement de ses missions. Notamment, accélérer et réussir la modernisation numérique des entreprises et des administrations. Cela, sans toutefois omettre l’aide aux populations par des mesures vigoureuses pour faire face à l’impact de la Covid-19. Ce qui, selon lui, pourrait aider les entreprises à mieux juguler cette crise sanitaire.

Lire aussi: Un Guide pratique mis à la disposition des entreprises

Cette première session ordinaire de la mandature 2020-2023 du Cnds était placée sous la présidence effective du ministre de l’emploi et de la protection sociale, Pascal Kouakou Abinan. Qui, ayant apprécié le travail accompli par le conseil, l’a également exhorté à redoubler d’effort dans ce contexte de la maladie à coronavirus.

Angeline DJERABE

Vous pourriez aimer: Un appui pour lutter contre le Covid-19