Le président des enseignants du Rhdp (Ue-Rhdp) a fait le tour de l’actualité politique du candidat Alassane Ouattara.
C’est le premier mandat du Président Alassane Ouattara dans cette troisième République avec la nouvelle constitution. (Lci)

« Nous sommes dans une troisième République avec cette nouvelle constitution. C’est donc le premier mandat du Président Alassane Ouattara dans cette troisième République. Et cette constitution qui permet au président Henri Konan Bédié d’être candidat à 86 ans, est la même qui permet au Président Alassane Ouattara, d’être candidat pour un premier mandat. Il n’y a pas 2 poids 2 mesures », a martelé Abdoulaye Kouyaté, président de l’union des enseignants (Ue-Rhdp), ce samedi 15 août à la Rue Lepic.

Le chef de cabinet de Kandia Camara qui animait une conférence de presse relative à l’actualité politique et à la candidature d’Alassane Ouattara, n’a manqué à l’occasion d’inviter des responsables des partis de l’opposition, à revoir leurs copies sur cette question de la candidature du Chef de l’Etat ivoirien.

« Je voudrais rafraichir la mémoire des négateurs qui prennent prétexte de l’engagement du Président de la République de ne pas postuler à l’élection présidentielle. Ils oublient la profession de foi de Monsieur Henri Konan Bedié qui a juré la main sur le cœur qu’il ne serait pas candidat après 75 ans. 

Ils oublient que Mamadou Koulibaly et Affi N’Guessan ont fait campagne contre la constitution de 2016, en affirmant sans ambages que celle-ci permettrait au Président Alassane Ouattara de se porter candidat en 2020.

Ils ont oublié que pour Bedié, Ouattara était hier “un homme de talent, un homme de paix à qui le pays devait une amélioration significative de la situation sécuritaire. C’est avec euphorie que Bedié parlait du Président Ouattara et de sa gouvernance il y a quelques années », a fait remarquer le député de Lakota sous-préfecture.

Et de poursuivre : « En tout état de cause, les enseignants du Rhdp invitent instamment nos opposants à un débat démocratique franc et apaisé où chaque acteur politique fera ses propositions aux ivoiriens». Expliquant par ailleurs que l’opposition sait qu’elle ne peut pas gagner cette présidentielle, parce qu’elle ne la pas préparé. « Quand le premier ministre Amadou Gon a été désigné, ils ont fait centre d’intérêt sur la Cei en parlant de sa composition.

Pourtant, tous les acteurs politiques, la société civile et les ong, pendant 6 mois ont été convié et travaillé sur la composition de la Cei. Après, quand les choses ont été faites, ils ont fait focus sur la même Cei, prétextant qu’elle n’est pas équitable. Le tout, pour retarder le processus électoral, pour que nous nous inscrivions dans un vide constitutionnel, à l’effet d’avoir une transition. Rien de tout cela n’arrivera. Les élections auront bel et bien lieu le 31 octobre 2020.

« Bientôt, nous allons reprendre notre bâton de pèlerin en envahissant le territoire national pour montrer le bilan du Président de la République et du Rhdp. Nous allons porter le bon message à nos militants et aux ivoiriens afin que la vérité triomphe définitivement », a expliqué Kouyaté Abdoulaye qui était entouré pour la circonstance, des vice-présidents, coordonnateurs nationaux et régionaux.

Eugène Kouadio