L’avènement du Prix du ministère ivoirien de la Culture et de la Francophonie porte à quatre les Prix de Clap ivoire international.
L’avènement de la distinction du ministère ivoirien de la Culture et de la Francophonie porte à quatre les Prix de Clap ivoire international.

Le Festival-Concours destiné aux jeunes réalisateurs des pays de l’Uemoa, s’est tenu cette année du 15 au 18 septembre 2020 en version numérique. En plus de cette innovation majeure due au contexte de la pandémie du Covid 19 dans le monde, le Prix du ministre de la Culture et de la Francophonie s’est ajouté à la cagnotte.

pour la 20è édition l’avènement de la distinction du ministère ivoirien de tutelle porte dorénavant à quatre les Prix décernés à Clap ivoire. À savoir le grand trophée Kodjo Ebouclé, la récompense du ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, le Prix du meilleur documentaire ainsi que celui de la meilleure fiction.

Lire aussi:La Cote d’Ivoire vainqueur du grand Prix

Deux femmes dans le quatuor gagnant

Le Prix Kodjo Ebouclé a été remporté par la réalisatrice ivoirienne Grâce Hery Jemima Kambou, avec son vidéogramme « Binan-Douhô, au pays des danses lobi ». Celui du ministère ivoirien de la Culture et de la Francophonie est revenu au film « Orisha » de la Béninoise Olayemi Leila Chabi Adjé.

La récompense du meilleur documentaire a quant à elle, été octroyée à la production Nigérienne « Les patrouilleurs » de Djingarey Maïga Boubacar.Et la distinction de la meilleure fiction a été obtenue par « Palanteer M’Bedd, the windows muse » du réalisateur Mamadou Diop du Sénégal.

L’une des caractéristiques la 20è édition est la présence d’un duo féminin dans le quatuor gagnant. Il s’agit de Jemima Kambou et Olayemi Leila qui, par la qualité de leurs œuvres se sont démarquées et ont porté haut le flambeau de la gent féminine.  

Angeline DJERABE

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.