L'Ujsb entend contribuer concrètement au maintien de la paix et la cohésion au niveau de sa commune.
L'Ujsb entend contribuer concrètement au maintien de la paix et la cohésion au niveau de sa commune. (Dr)

L’Union des Jeunes Solidaires de Bouaké (UJSB) a organisé une conférence-débat, sur « La responsabilité de la jeunesse face aux défis d’une paix durable et la stabilité de Bouaké ». C’était récemment dans la région du Gbêkê au centre de la Côte d’Ivoire.

Au cours de cette rencontre Coulibaly Seydinan Bilal, président de ladite association a précisé que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la paix pour préserver les acquis. « Je pense que chacun doit apporter sa pierre pour la construction de son pays. Or il n’y a pas de construction de pays sans paix. Donc, automatiquement, nous sommes tous obligés d’apporter notre pierre…à la construction de la paix », a-t-il dit.

Avant d’être rejoint dans ses propos par Arnaud Yao, l’un des conférenciers ajoute : « en tant que jeunes, nous sommes soucieux du climat politique qui prévaut en Côte d’Ivoire en ce moment. C’est pourquoi nous nous sommes posés la question de savoir  comment contribuer concrètement au maintien de la paix et la cohésion au niveau de notre commune ».

Pour Dr Moussoh Ambroise, président de la Fondation Docteur Moussoh pour la paix et le développement, venu apporter son soutien à cette initiative de l’UJSB. « C’est vraiment une très bonne initiative que la jeunesse elle-même, commence à s’intéresser aux choses de la paix. Voyez-vous, il ne faudrait pas être passif, il faut être actif. Parce que la paix, elle se conçoit, elle se construit le jour au jour », a-t-il souligné.

Pour lui, « Quand vous restez là, inactif, vous allez penser que vous êtes en paix, alors qu’il y a des velléités qui sont sous-jacentes qui peuvent après élever une crise. Donc, il faut que la jeunesse elle-même….majoritaire dans cette population ivoirienne, et dont l’avenir lui appartient prenne sa place dans la consolidation de la paix…».

Eugène KOUADIO