Arsène Konan, Indigo Côte d'Ivoire, note que 23% des bureaux de vote à l'échelle nationale sont restés fermés toute la journée.
Arsène Konan, Indigo Côte d'Ivoire, note que 23% des bureaux de vote à l'échelle nationale sont restés fermés toute la journée (Dr).

A l’issue du scrutin présidentiel, Indigo Côte d’Ivoire a organisé une conférence de presse dans son Qg à Abidjan-Plateau, pour communiquer sur sa mission d’observation.

« Le samedi 31 octobre 2020, le scrutin présidentiel a été organisé par la Commission Électorale Indépendante (Cei). Comme prévu, le Groupe de plaidoyer Pti, à travers Indigo Côte d’Ivoire, a déployé près de 1000 citoyens pour l’observation électorale le jour du scrutin sur toute l’étendue du territoire national. De nombreux incidents sécuritaires préélectoraux en lien avec l’appel à la désobéissance civile contre ”Un nouveau mandat” du président sortant d’une part. D’autre part, des actes de violences relatifs au rejet des candidatures de certains leaders de l’opposition ont été observés», a déclaré Arsène Konan coordonnateur des programmes, de ladite organisation en Côte d’Ivoire.

Selon lui, le déroulement du vote a été émaillé d’incidents sécuritaires majeurs. Car un nombre important de villes et villages du pays, a été le théâtre de confrontations violentes intercommunautaires. Et d’affrontements entre populations et forces de l’ordre. Occasionnant des pertes en vies humaines ainsi que des destructions des matériels électoraux.

D’où les statistiques fournis par le conférencier. « Indigo note que 23% des bureaux de vote à l’échelle nationale sont restés fermés toute la journée. 5% des bureaux de vote selon les observateurs, ont été sujets de cas d’intimidation, de harcèlement ou de violence contre des agents de la Cei. 15% des bureaux de vote ont fermé avant 17h30 », a précisé Arsène Konan.

Des statistiques qui en disent long sur le scrutin

Avant d’ajouter que le vote a été suspendu dans 6% des bureaux avant que le dépouillement et l’annonce des résultats ne puissent s’achever. A en croire son bilan, 1% des observateurs ont affirmé avoir observé des incidents d’intimidation, de harcèlement. Dans 1% des bureaux de vote, l’observateur Indigo Côte d’Ivoire a été refoulé du bureau juste avant ou au cours du dépouillement, 2% des observateurs ont rapporté que le dépouillement n’a pas pu avoir lieu à l’intérieur du bureau de vote. Dans 66% des bureaux de vote, le candidat du Rhdp, Alassane Ouattara était présent contre 15% pour le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin, et zéro (0) pour les candidats Henri Konan Bédié, et Pascal Affi N’guessan. Il a par ailleurs déploré 184 discours de haine et 391 incidents.

Pour ce faire, le groupe de plaidoyer Pti à travers « Indigo Côte d’Ivoire » a exhorté les différentes parties au dialogue et à la concertation. Puis a formulé plusieurs recommandations. Notamment la publication par la Cei de la liste exhaustive des centres et bureaux de vote n’ayant pas ouvert le jour du scrutin. Procéder également à la publication des résultats, bureau de vote par bureau de vote. Cela, dans un format qui facilite l’analyse de ces données et dans un délai raisonnable.

Les partis politiques, sont invités à mettre en place les conditions d’un cadre de dialogue politique inclusif afin de prévenir la survenue d’une éventuelle crise liée aux élections. Appeler également leurs militants à la retenue, au respect de la vie humaine, des biens publics et privés d’une part. D’autre part, les appeler à renoncer à la provocation et à cultiver la tolérance politique.
En outre, Indigo Côte d’Ivoire a demandé aux populations de s’abstenir des discours et messages de haine incitant à la violence et au meurtre. D’éviter aussi la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux ainsi que sur toute autre plateforme d’échange. Enfin, s’abstenir de s’engager dans des actes violents qui mettent en péril la paix et la cohésion sociale.

Jean LEMECHAN