Accueil Actualités à la une Région de Gbêkê : Trois sociétés médicales s’unissent contre les maladies du cœur,...

Région de Gbêkê : Trois sociétés médicales s’unissent contre les maladies du cœur, du rein et du cerveau

La Société ivoirienne de cardiologie (SICARD), la Société ivoirienne de neurologie (SIN) et la Société ivoirienne de néphrologie(SINEPH) ont organisé de concert, les 1ères Journées scientifiques du cœur, du rein et du cerveau, les 08 et 09 décembre 2022, dans les locaux de l’INFAS.

0
74
Les 1ères Journées scientifiques du cœur, du rein et du cerveau, dans les locaux de l’INFAS.
Les 1ères Journées scientifiques du cœur, du rein et du cerveau, dans les locaux de l’INFAS.

Organisées sur le thème : « Protégeons les organes nobles », ces Journées visent le partage d’expériences sur la prise en charge des malades.

Entre autres l’amélioration de la coordination des soins au profit des malades et le renforcement des capacités des soignants des trois services.

A savoir cardiologie, néphrologie et neurologie.

Pour ce faire, plusieurs activités ont meublé ces Journées scientifiques. A savoir des conférences, des ateliers et des communications.

En ce qui concerne les visioconférences, elles ont été animées par des orateurs depuis la France, le Togo et le Burkina-Faso.

Selon le professeur Anicet Adoubi, chef de service de cardiologie et président du comité d’organisation, il est urgent de réfléchir sur ces trois pathologies.

Car elles sont les premières causes de décès dans le monde et singulièrement en Côte d’Ivoire.

Aussi, est-il important que la communauté médicale travaille en synergie afin d’améliorer la prise en charge de ces maladies.

30 à 40% de la population de Bouaké est touchée

La première journée des travaux a été marquée par la conférence inaugurale animée par le Professeur Adoubi.

Les 1ères Journées scientifiques du cœur, du rein et du cerveau, dans les locaux de l’INFAS.
La conférence inaugurale a montré l’ampleur de l’hypertension au sein de populations de Bouaké. (Dr)

Qui a montré que l’hypertension artérielle concerne 30 à 40% de la population générale dans la région de Gbêkê.

Considérée comme un problème de santé publique, le conférencier a présenté l’hypertension artérielle avec ses complications.

Notamment les plus graves et les plus fréquentes.

Il s’agit de l’infarctus du myocarde (crise cardiaque), les morts subites, et l’insuffisance cardiaque.

Il y a aussi les accidents vasculaires cérébraux (AVC) avec ses séquelles à type de paralysie des membres.

Enfin l’insuffisance rénale chronique qui nécessite le traitement par dialyse.

Le comité scientifique a saisi l’occasion pour attribué un prix de la meilleure communication dans chaque spécialité avec une enveloppe de 50 mille francs CFA.

Au total, ces Journées médicales ont enregistré 200 participants (sur 226 inscrits) venus d’Abidjan, Dabou, Yamoussoukro, Korhogo, y compris Bouaké.

EK