Le mode d’ordre de grève allant du mardi 14 au vendredi 17 mai 2019, lancé par la Coalition du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (Cosefci), n’a pas été suivie ce jour.

Élèves, enseignants, personnels administratifs, tous étaient à leurs postes. C’est le constat fait par notre équipe de reportage lors de son passage ce jour, dans plusieurs établissements scolaires publics des communes de Cocody et Williamsville et Adjamé dans le district d’Abidjan.

Auparavant la Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle Candia Kamissoko Camara a animé, hier, à son cabinet sis au Plateau, une conférence de presse de dissuasion. A cette occasion, elle a souligné qu’elle ne tolérerait pas cette énième perturbation des cours. “C’est la grève de trop, je ne l’admettrai pas”, a martelé la ministre de tutelle. Avant de mettre en garde les éventuels enseignants qui décideraient de suivre le mot d’ordre de la Cosefci. “En tout état de cause, les perturbateurs assumeront les conséquences de leurs actes” a prévenu la responsable de la formation scolaire, Candia Camara.

Joseph Bessin