Ú

Le président de l’Association des éditeurs de Côte d’Ivoire (Assedi), Anges Félix N’Dakpri, a animé un point presse à Cocody, le mardi 03 septembre 2019, pour porter un certain nombre d’informations à l’attention des professionnels et des usagers du livre.

Cette rencontre, de l’Assedi, s’inscrit dans la ferveur de la rentrée scolaire prochaine. Il a, à cette occasion, exposé le plan d’actions mis en place par les professionnels du livre, en prélude à cette rentrée scolaire. « Il y a exactement un an, à l’initiative de l’Association des éditeurs de Côte d’Ivoire, l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire et l’Association des libraires de Côte d’Ivoire, nous nous sommes réunis au sein d’une plateforme les 03, 13 et 20 août 2019, pour réfléchir sur les problèmes qui minent notre secteur et trouver des solutions », a-t-il fait savoir.

Cette plateforme, selon Félix N’Dakpri, a pu identifier sept points essentiels qui, pour eux, sont des problématiques importantes à y voir de près pour la réussite de cette rentrée scolaire. Il s’agit de la liste officielle des manuels scolaires au programme publiée depuis le 02 août par le ministère de l’éducation nationale et de la couverture du territoire national en manuels scolaires et le circuit de distribution. Également le piratage et la contrefaçon dans le secteur du livre, les conditions commerciales sur toute la chaîne du livre, la qualité éditoriale et la qualité littéraire.

Conformément aux difficultés liées à leur activité, les professionnels du livre ont proposé à travers cette plateforme quelques pistes de solutions. Afin de régler entre autres les questions de la fourniture en manuels scolaires sur toute l’étendue du territoire national et le droit d’importation du papier pour l’impression des manuels. Et aussi le piratage et la contrefaçon dans l’industrie du livre. Concernant la couverture du réseau national en livres, le conférencier a souligné : « Cela va consister à produire en qualité et en quantité en tenant compte de la capacité d’absorption ». Avant d’ajouter : « C’est la responsabilité de l’éditeur ».

En ce qui concerne le droit d’importation du papier pour l’impression des livres, le président de l’Assedi a fait la lumière. « Nous avons approché les Douanes et les Impôts. Et nous avons obtenu le droit d’importer du papier pour imprimer les manuels pour cette rentrée 2019-2020. Nous sommes donc exonérés des droits de douanes et des droits de taxes (TVA) », a-t-il expliqué.

Quant au piratage et la contrefaçon des manuels, le patron de l’Assedi a annoncé que tous les manuels au programme ou pas seront estampillés de sticker ou d’hologramme pour mettre en déroute les pirates. Toutefois, la sensibilisation sur cette question doit être accrue. « Je lance un cri de cœur en vue de baisser ce fléau à travers la sensibilisation à tous les niveaux de la société », a-t-il dit. Avant d’insister : « Après la phase de sensibilisation, si cela continue, vous pouvez passer à la dénonciation ».

Eugène Kouadio