Yves Brahima Koné, Directeur général du conseil café-cacao, a annoncé que la campagne intermédiaire a été entamée ce mercredi 1er avril, avec 825 FCFA comme prix bords champ du cacao.

Selon les producteurs, il leur était impossible de baissé le prix du cacao. Pour ce faire le gouvernement à tenu à fixer le prix de cette production nationale à 825 FCFA/ kg bords champ malgré la baisse des cours du cacao sur le plan mondial.

En effet, pour Yves Ibrahim Koné, directeur général du conseil café-cacao, cette baisse bien que signifiante, n’est pas une raison suffisante pour diminuer le cours du cacao sur le plan national. « On sait que les prix sur le marché ont dégringolés et chutés de 200 FCFA/kg. C’est énorme. Mais nous ne pouvons pas baisser les prix. Donc la reconduction du prix de la campagne est un sacrifice consenti par l’Etat. », a-t-il dit.

Des efforts supplémentaires voire des sacrifices que le gouvernement vient de consentir afin que le producteur ne soit pas lésés.

P. ATTOUMOU