L’information qui a fait l’objet d’un communiqué a été rendue publique ce jour, par le ministre secrétaire général de la Présidence de la République, Patrick Achi
la Côte d'Ivoire a connu son énième remaniement ministériel (Ph:Dr)

Ce mercredi 13 mai 2020, la Côte d’Ivoire a connu son énième remaniement ministériel. Fait assez banal dans la forme. Cependant, l’entrée dans ce nouveau gouvernement des deux premiers responsables des Districts d’Abidjan et de Yamoussoukro mérite que l’on s’interroge. Et pour cause.

Ces deux nominations vont totalement à l’encontre d’une disposition légale. Il s’agit notamment de la loi n° 2014 – 454 du 5 août 2014, portant statut des deux Districts respectifs. Celle-ci stipule en son article 12, que la fonction de Gouverneur et celle de ministre ne peuvent être cumulée par un individu. « La fonction de Gouverneur du District Autonome est incompatible avec celles de Président d’institution, membre de Gouvernement, de Député, de Maire, de Président de Conseil d’administration, de Directeur Général et de Directeur adjoint de société à participation financière publique ».

Pour ce faire, cette situation qui n’est pas la première du genre, fait les choux gras des réseaux sociaux. Car pour bon nombre d’ivoirien, cette nomination est une entorse à la constitution. « Ces cas sont légions dans l’administration depuis l’avènement du gouvernorat Rhdp. Les ministres Danho Claude Paulin et Hamed Bakayoko cumulent chacun les postes de ministres et de Maires pour ne citer que ceux-là », se sont insurgés Gouaho. Lucien, professeur à la retraite et Barakissa Dosso.

Face à toute cette agitation, il s’avère donc judicieux pour le Gouvernement de fournir de plus amples explications au citoyen lambda, afin de mettre un terme à ce débat. 

D.L.

Correspondance particulière   

Lire aussi: Remaniement ministériel