Placer la jeunesse au cœur de l’essor de notre pays par l’accompagnement des initiatives pouvant favoriser son auto accomplissement d'une part.
Placer la jeunesse au cœur de l’essor de notre pays par l’accompagnement des initiatives pouvant favoriser son auto accomplissement d'une part.(Dr)

La promotion de la jeunesse ivoirienne par les Tic pour en faire la pierre angulaire du développement de la Côte d’Ivoire, est le but majeur que veut atteindre la Fondation Hermann N’ZI qui a procédé au lancement officiel de ses activités. C’était ce jeudi 25 juin 2020, à Cocody, Riviera-Palmeraie dans le district d’Abidjan.

Selon le président de ladite Fondation Hermann N’ZI, l’idée de la création de sa structure répond à une double vision. Celle de placer la jeunesse au cœur de l’essor de notre pays par l’accompagnement des initiatives pouvant favoriser son auto accomplissement d’une part. D’autre part, celle de porter assistance aux femmes, veuves et orphelins vivant dans la précarité.

« Nous ambitionnons avec la promotion de la jeunesse autour du numérique, faire en sorte que celle-ci se révèle à elle-même et révèle son génie créateur au monde entier. En nous basant sur le numérique, nous voulons agir afin que cette révolution ne soit réservée aux plus agiles ni aux plus urbains. Chaque jeune doit y trouver les moyens de gagner en autonomie, d’avoir la capacité d’agir, d’entreprendre et de choisir sa vie. Et par ricochet, apporter un plus à la construction de la Côte d’Ivoire nouvelle », a-t-il indiqué.

Promouvoir les initiatives et innovations en matière de développement des Tic

A l’en croire, il s’agira pour la Fondation, entre autres, de promouvoir les initiatives et innovations en matière de développement des Tic. Entre autres accompagner les organisations et politiques publics dans les efforts de promotion du numérique dans l’enseignement primaire, préscolaire et secondaire ainsi que favoriser et promouvoir la création des start ups. Egalement investir dans la formation de la jeunesse à travers des opportunités de bourses pour des études en nouvelles technologie de l’information (Tic) et, poser des actions sociales au profit des femmes vulnérables, orphelins et veuves.

Avant le lancement des activités de la Fondation, Hermann N’ZI, par ailleurs président de l’association cœurs unis pour Bingerville (Cub), a présenté le bilan d’un an d’activité de ladite association. Jugé positif selon lui, l’association qui évolue dans le social a injecté plus de 30 millions de Fcfa dans la formation, santé, assainissement et cadre de vie, auto-emploie, lutte contre Covid-19.

Barackissa DOSSO