Le livre « Engagement pour la paix, une contribution à la résolution de la crise ivoirienne » du Dr René-Pierre Anouma est une réflexion pour une paix durable.
Le livre « Engagement pour la paix, une contribution à la résolution de la crise ivoirienne » du Dr René-Pierre Anouma est une réflexion pour une paix durable.(A.D.)

«… L’homme. Cet être complexe…reste toujours un loup pour son semblable. Corruptible et perfectible, créé par et à l’image de Dieu, autant capable des pires atrocités et de tous les renoncements comme la crise ivoirienne l’a encore montré, il l’est tout aussi de paix. » C’est guidé par cette conviction que le Dr René-Pierre Anouma a fait une contribution à la résolution de la crise ivoirienne. Ce à travers « Engagement pour la paix », son dernier ouvrage de 344 pages, édité par « Gad » éditions. La présentation officielle de l’œuvre a été faite ce jeudi 10 septembre à Abidjan-Plateau.

Le livre « Engagement pour la paix, une contribution à la résolution de la crise ivoirienne » du Dr René-Pierre Anouma est une réflexion de sortie de crise pour une paix durable à édifier. Mieux, c’est un témoignage sur la crise ivoirienne dangereusement affectée par l’irruption des armes. « …une attaque armée, c’est en Côte d’ivoire que j’allais la subir. » chapitre 4, page 185. Cependant, loin de se jeter dans une vendetta l’auteur prône le pardon ainsi que la paix. Il estime que la Côte d’Ivoire est le bien commun des Ivoiriens. Et, elle doit continuer d’exister d’un point de vue de la géographie, de l’histoire et des valeurs qui en ont fait la spécificité.

Pour ce faire, « Engagement pour la paix, une contribution à la résolution de la crise ivoirienne » est un plaidoyer, pour une paix durable en Côte d’Ivoire. Une paix que l’écrivain « souhaite reposer » sur plusieurs éléments clés. Il s’agit de la justice et une démocratie apaisée et renforcée par un dialogue permanent, la compréhension mutuelle, la tolérance et la fraternité. « Puisse la conscience du tort fait à leur pays et à la Nation…les amener à se pardonner et faire le choix de la paix. » Page 9.

La paix serait le plus bel hommage rendu aux victimes de la guerre

Selon René-Pierre Anouma, cet ouvrage, « N’est pas la relation de la crise qui a profondément et si douloureusement affecté la vie des Ivoiriens. Encore moins un essai, un traité ou une autobiographie bien qu’il leur emprunte des traits et en tire ses éléments… » Mais une lettre ouverte, nécessaire dans le cadre d’une recherche de la Paix. Qui serait à en croire l’écrivain, « le plus bel hommage rendu aux victimes de la guerre… » Page 18.

Toutefois pour que cette paix soit effective, l’écrivain fait plusieurs propositions.  Entre autres la formation comme un moyen pour prévenir la violence et la réconciliation, un impératif pour la paix. Il prend pour référence le 1er président de la Côte d’Ivoire. « En dépit des dangers qui planent sur lui, Félix Houphouët-Boigny décide de se rendre à Paris pour y rencontrer les autorités afin de désamorcer la crise en Côte d’Ivoire. » Annexe, page 263. René-Pierre Anouma fait également des suggestions pour la Fondation et le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix.

Lire aussi:  L’écrivain René-Pierre Anouma s’engage pour la paix 

Partisan de la paix et de la non-violence, René-Pierre Anouma, est membre de la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix. Il est un observateur de la société ivoirienne, en vit et partage les préoccupations. En participant comme il l’a toujours fait à la formation des hommes, de la jeunesse et des élites de son pays. De l’école normale d’administration, à l’Université en passant par le Service Etudiants à Paris. En sa qualité de diplomate l’auteur a servi à l’Unesco et comme observateur des Nations unies près la commission mixte Cameroun-Nigeria.

Angeline DJERABE