Les artistes ont à travers differentes activités invité la population à communiquer plus sur la sexualité avec leurs enfants.
Les artistes ont à travers differentes activités invité la population à communiquer plus sur la sexualité avec leurs enfants. (Dr)

« Encourager les parents, les partenaires amoureux et les prestataires, à soutenir la jeune génération à traverser les moments difficiles de sa vie sexuelle et reproductive ». Tel est l’objectif de la campagne de sensibilisation initiée ce vendredi 11 septembre par “Merci Mon Héros” une plateforme d’association. Ce, à travers le ministère de la santé et de l’hygiène publique (Mshp) et l’appui financier de l’agence des États-Unis pour le développement international (Usaid).

Danse, théâtre, ballet, sketch, slam, prestation artistique ont meublé cette festivité qui s’est tenue au foyer des jeunes de Vridi-cité, à Abidjan-Port-Bouët. Cela, en vue d’attirer l’attention des plus jeunes sur les comportements à risque. Notamment ceux liés au rapport sexuel ainsi qu’aux grossesses non désirées chez la jeune fille.

Les artistes ont profité de cette lucarne pour inviter les autorités politiques, administratives, partenaires et parents à communiquer plus avec leur progéniture. Afin de mieux les éduquer et les informer sur la sexualité. Ce, dans le but de briser les tabous qui empêchent très souvent les jeunes d’accéder à l’information en ce qui concerne la santé de la reproduction et la planification familiale. « A travers les arts notamment la danse, la musique, le théâtre, les sketchs etc., nous voudrions faire passer ce message au profit de nos héros et héroïnes », a souligné Miecko McKay, directrice adjointe du bureau center for communication Progress (Ccp) à Abidjan.

Selon le Dr Kouakou Justin, chef de service action sanitaire et hygiène publique, le manque d’information a causé de nombreux décès dans la commune de Port-Bouët. « Le nombre de décès maternel est de plus en plus croissant dans notre district sanitaire, déjà l’année dernière (2019), nous avons enregistrés 36 décès maternels, et 19 décès à ce 1er semestre de cette année (2020) », a-t-il relevé.

Les jeunes au nombre desquels Stéphane Yannick Tra et Anicette Baflan ont pour leur part, salué l’initiative de ce projet initié lors du sommet francophone pour le changement social et de comportement en février 2019 à Abidjan.

Joseph B.