Des acteurs de la lutte pour les droits des enfants se donnent des outils pour mieux mener leur combat
Des acteurs de la lutte pour les droits des enfants se donnent des outils pour mieux mener leur combat(Dr)

Il s’est tenu un atelier de lancement d’une étude relative au niveau de mise en œuvre de l’observation générale 16 (OG 16), à Cocody-Angré, ce mardi 15 septembre. Dans le district d’Abidjan.

Cette étude est commanditée par la direction de la Protection de l’Enfant (Dpe) du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant(Mffe) sous l’initiative de la société civile ivoirienne conduite par le Forum des Ong. Cela, en partenariat avec Save the Children et Unicef. Afin de collecter des données de base pour mener des actions dans le cadre de la promotion des droits des enfants dans le secteur des entreprises,

Au cours de cette étude qui aura lieu du 30 septembre à fin novembre 2020, il s’agira d’évaluer le niveau de mise en œuvre des recommandations formulées dans l’Og 16 en Côte d’Ivoire. Afin d’amener le gouvernement ivoirien à tenir le secteur privé responsable de son impact sur les droits de l’enfant en Côte d’Ivoire. « Nous savons que les activités des entreprises, d’une façon ou d’une autre, ont une incidence sur la communauté dans laquelle elles sont implantées ou une influence sur les comportements des personnes y compris les enfants », a affirmé Hervé Koffi, secrétaire exécutif du forum des Ong, exposé.

Incidences du secteur des entreprises sur les droits des enfants

Pour illustrer les incidences de ce qui tournent autour des activités des entreprises, le secrétaire exécutif du forum des Ong a dénoncé l’impact négatif des publicités sur les tout-petits. « Par exemple, une publicité a incite les enfants à se salir. Pourtant, cet acte imité par des enfants en se jetant dans la boue, pourrait avoir une incidence sur leur santé », a-t-il souligné.

Représentant le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant (Mffe), Julien Aikpa, a salué cette initiative qu’il souhaite aboutir afin d’atteindre les objectifs assignés pour le bien-être des enfants.

Des acteurs de la lutte pour les droits des enfants se donnent des outils pour mieux mener leur combat
Des acteurs de la lutte pour les droits des enfants se donnent des outils pour mieux mener leur combat

« Cet atelier est une très bonne démarche. Notre rôle de tous les jours en tant que faitières des entreprises, est d’accompagner l’Etat pour sensibiliser les entreprises, nos membres et adhérents à tenir compte des engagements pris par la Côte d’Ivoire sur le plan international pour que notre pays puisse se développer », s’est pour sa part félicité Léopold Bodo, responsable du pôle social et formation à la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci).

Adoptée en 2013, l’Og 16, est un document par lequel, les Nations unies à travers le comité des droits de l’enfant, incite (oblige) les Etats à prendre des dispositions pour que le secteur des entreprises réalise les droits de l’enfant.

Lire également:La charte islamique sur les droits et devoirs de l’enfant

La Côte d’Ivoire a ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant (Cde) le 4 février 1991. Depuis lors, plusieurs efforts ont été consentis par le gouvernement ivoirien pour assurer le respect des dispositions qui y sont contenues dont l’Og 16.

Jean LEMECHAN

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.