La formation des responsables des faîtières des écoles islamiques sur les droits de l'enfant et la discipline positive s'impose.
Le projet portant la charte islamique sur les droits et devoirs de l'enfant a été présenté officiellement au autorités.(Dr)

Pour la mise en œuvre de la Politique Nationale de la Protection de l’Enfant en Côte d’Ivoire, le projet portant la charte islamique sur les droits et devoirs de l’enfant a été présenté officiellement. C’était ce mercredi 16 septembre au Centre national de matériels scientifiques sis à Abidjan-Cocody.

Cette cérémonie Selon imam Cissé Djiguiba, président du conseil d’administration de ladite fondation, vise à présenter la charte à certains ministères. A savoir le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle(Menetfp), le ministère  de la Femme, de la Famille et de l’Enfant et au secrétariat d’État chargé des droits de l’Homme.

Initiée par la Fondation Djigui, la Grande Espérance et l’appui de Save the Children International, ce projet vise entre autres à élaborer et valider une charte des droits et devoirs de l’enfant en islam. Pour ce faire, il va falloir former les responsables des faîtières des écoles islamiques sur les droits de l’enfant et la discipline positive. Et aussi évaluer le niveau de connaissance des écoles confessionnelle islamiques sur les droits de l’enfant.

Le projet portant la charte islamique sur les droits et devoirs de l'enfant a été présenté officiellement au autorités.
Le projet portant la charte islamique sur les droits et devoirs de l’enfant a été présenté officiellement au autorités (Dr).

Le guide religieux a révélé les statistiques d’une enquête menée en 2016. « 86,5% d’enfants âgés de 1 à 14 ans sont victimes de toute sorte de discipline violente. Egalement 30,1% de personne pensent que les châtiments corporels sont nécessaires pour éduquer un enfant correctement », a confié l’imam Cissé Djiguiba.

Pour Eric Katiopo, représentant de « Save the Children », n’a jamais failli en termes d’assurance de la protection et de promotion des droits de l’Enfant dans le monde et en particulier en Côte d’Ivoire.

L’inspecteur général de l’Education Idrissa Kouyaté, représentant la ministre de l’Enetfp a salué l’initiative. Selon lui, la promotion d’instruments juridique des droits de l’Enfant va contribuer à l’amélioration des pratiques éducatives au sein des établissements confessionnels islamiques et des communautés.

Lire aussi:Droit des enfants: Bientôt une étude de mise à niveau

Aussi a-t-il saisi l’occasion pour inviter la congrégation musulmane à comprendre la teneur de cette charte afin de s’y engager. L’inspecteur général a aussi affirmé la volonté du gouvernement d’accompagner le projet pour le bonheur de la population et en particulier les enfants.

J.B. Kouakou

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.