Accueil Actualités Région du Gbêkê : les populations de Diabo-Languibonou sont sensibilisées au recensement

Région du Gbêkê : les populations de Diabo-Languibonou sont sensibilisées au recensement

0
21
Le député Jacques Konan Assahoré a invité ses parents à collaborer de façon franche et sincère avec les agents recenseurs
Le député Jacques Konan Assahoré a invité ses parents à collaborer de façon franche et sincère avec les agents recenseurs(Ph:Dr)

Ce vendredi 19 novembre 2021, le député de la circonscription électorale de Diabo- Languibonou, Jacques Konan Assahoré, a invité ses administrés à s’impliquer totalement dans le processus de recensement général, en cours dans le pays. Ce, en leur expliquant le bien fondé de ladite opération.

L’honorable entend à travers cette démarche, amener les populations des 113 villages de sa localité à s’engager. À Ahougnafoutou, les 47 villages de la sous-préfecture de Languibonou étaient tous présents. À Diabo ce sont les 66 villages de la sous- préfecture qui ont à leur tour, accueilli la délégation conduite par Jacques Konan Assahoré. « Le recensement de la population qui a démarré il y’a une dizaine de jours, est une activité majeure pour le gouvernement. Les enjeux sont importants. Il s’agit de dénombrer le nombre d’habitants que compte la Côte d’Ivoire afin de pouvoir planifier le développement dans les différentes localités », a expliqué le parlementaire.

Pour ce faire, le député, a invité ses parents à collaborer de façon franche et sincère avec les agents recenseurs afin que l’opération connaisse un franc succès dans sa localité.
Jacques Konan Assahoré a également attiré l’attention des populations sur les actions de boycotte de cette opération. « Il y’a beaucoup d’intoxication. Le recensement n’est pas un acte politique, c’est plutôt une action qui est faite dans votre propre intérêt. Il faut y adhérer pleinement », a-t-il insisté.

L’honorable a bénéficié au cours de ces différentes rencontres avec le peuple, du soutien de Bamba Ladji, directeur régional des statistiques des régions du Gbêkê et Hambol. Il a mis l’accent sur la coopération et la collaboration des habitants avec les agents recenseurs. En leur donnant les informations fiables « Il faut voir l’intérêt général qui n’est autre que le développement de vos localités », a conseillé Bamba Ladji.

Correspondance particulière
Stéphane Kouakou