Accueil Actualités Economie Projet d’appui au développement des filières manioc et maraîchères: Les acteurs desdites...

Projet d’appui au développement des filières manioc et maraîchères: Les acteurs desdites cultures agricoles ont été instruits

0
133

Dans le cadre de sa mission d’améliorer la situation nutritionnelle des élèves bénéficiaires des cantines scolaires, le projet d’appui au développement des filières maniocs et maraîchères (Pro2m) entend impliquer toutes les localités Ivoiriennes dans la promotion desdites cultures. A ce titre un atelier régional de lancement a réuni le 31 août 2018, les acteurs desdites productions à Korhogo dans le nord de la Côte d’Ivoire.

Au cours de cette rencontre qui a réuni l’administration territoriale, les élus locaux de la région du Poro, les structures d’encadrement du monde paysan et les acteurs principaux des filières agricoles concernées, le coordonnateur adjoint du Pro2m Emmanuel Gondo a présenté le projet. Selon lui, le Pro2m va permettre d’améliorer l’alimentation de 3000 élèves par l’introduction d’aliments riches en nutriments. A savoir la consommation du manioc et des légumes tant dans les cantines que dans les ménages. Pour cela, le projet va s’étendre sur la période de 2017 à 2021 à travers plusieurs activités. selon Emmanuel Gondo, coordonnateur adjoint du Pro2m, il est prévu le renforcement des connaissances, aptitudes et pratiques de 1500 femmes chefs de ménages, dans les domaines de l’éducation nutritionnelle et utilisation des aliments. La création d’emplois pour les jeunes et les femmes afin de contribuer à freiner l’exode rural ainsi que les migrations est aussi au programme. Cela à travers le financement de l’Union Européenne sur les ressources du 11e Fed d’un coût global de 17 millions d’euros soit plus de 11 milliards de FCFA.

Pour Emmanuel Gondo, le projet va permettre à la Côte d’Ivoire d’accroitre sa production maraîchère. « À partir de la 2e année, le Pro2m va assurer la production de 11000 tonnes annuelles de maraîchers en toute saison pour les 2500 bénéficiaires.  Et une augmentation durable de la production de manioc frais ainsi que des outils dérivés d’environ 300 000 tonnes et 120 000 tonnes. Sans oublier l’amélioration des revenus des acteurs de la production et de la transformation sur la durée du projet », a-t-il dit. Avant d’ajouter que les cultures maraîchères prioritaires sont le gombo, l’aubergine, le piment et la tomate. A ce titre il est prévu entre autres l’appui à la réhabilitation et la création de périmètres maraîchers, l’installation d’agro entrepreneurs ainsi que la formation. Le projet entend également appuyer les producteurs, la professionnalisation, renforcer les infrastructures, la logistique de commercialisation, la production des boutures de manioc de qualité, la transformation, le mécanisme de production, la récolte et la post récolte.

Le préfet de Korhogo Daouda Coulibaly a invité les paysans à accueillir favorablement le projet, et à l’intégrer dans leur programme agricole. « Le Pro2m contribuera à l’amélioration de la qualité nutritionnelle des enfants et des populations et à participer à l’autonomisation des femmes ainsi que des jeunes pour assurer leur bien-être et leur santé indispensable à tout progrès social et économique. Le Pro2m est un modèle à cet effet », a-t-il affirmé. Pour Fanta Cissé, 3e adjointe au maire de la commune de Korhogo, il est important pour chaque composante de la société de s’approprier le projet  afin de participer au développement du pays.

K.S.

Correspondance particulière