Le Directeur général des impôts, Ouattara Sié Abou, a invité les entreprises de presse à formuler des propositions pour la mise en place d’une fiscalité propre au secteur. C’était le jeudi 6 septembre 18, à l’occasion de la Tribune du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci), qui s’est tenue Abidjan.

Cette plateforme d’échange et d’information du Gepci, qui a reçu Ouattara Sié, directeur général des impôts, avait pour thème du jour «La fiscalité des entreprises de presse et d’édition ».

Pour le Dg des impôts, Ouattara Sié Abou, la contribution des acteurs des medias, est nécessaire pour garantir davantage l’épanouissement des entreprises de presse. « Il est bon que les acteurs réfléchissent, en vue des propositions aux autorités au plus haut niveau », a-t-il dit. Avant d’ajouter qu’« On ne peut pas soigner un mal dont on ignore l’origine ».

Patrice Yao, président du Gepci,  a annoncé une rencontre prochaine entre les éditeurs, imprimeurs et autres responsables des médias, afin de «faire des propositions globales, pour rendre le secteur viable et préserver les emplois ». Il avait à ses côtés le vice-président de l’Unjci, Laurent Okoué.

Angeline Djérabé